Nos méthodes de réparation carrosserie

Nous effectuerons un contrôle visuel qui consistera à rechercher tout défaut visible sur la carrosserie de votre véhicule. Puis, si nécessaire, nous effectuerons un contrôle des jeux et affleurement : contrôle tactile. Ainsi que du bon fonctionnement des ouvrants.
Ce premier contrôle pourtant élémentaire est primordial pour déterminer l’étendue des dégâts que le véhicule a pu absorber. Exemple : un simple choc au niveau du bouclier avant peut cacher d’importants dégâts allant jusqu’à entrainer un pli au niveau de la baie de pare-brise. C’est pour cela qu’il est important de faire diagnostiquer votre véhicule par un carrossier qualifié.
Selon les dégâts diagnostiqués, nous aurons la possibilité d’effectuer un contrôle du soubassement (contrôle du châssis) de votre véhicule grâce à différentes méthodes :
Le contrôle visuel : craquelures de peinture, rupture des soudures, fissures des joints, plis non constructeurs. Exemple : une peinture craquelée au niveau d’un longeron est signe d’une éventuelle déformation du châssis. La voiture doit donc « passer au marbre ».
Le contrôle à la pige de mesure télescopique : Nous disposons d’une pige de contrôle de haute qualité pour mesurer la distance entre 2 points du soubassement que l’on pourra comparer aux données constructeur dans le but de mesurer l’étendue des dégâts.
Le contrôle sur pont de mesure, autrement dit le « passage au marbre » : Notre carrosserie dispose d’un pont de mesure « métro 2000 », l’un des systèmes de mesure millimétrique non informatisé des plus précis.
Grace à nos outils, nous aurons la possibilité de contrôler votre soubassement au millimètre près, et ainsi effectuer une remise en état de votre châssis dans les règles de l’art.

Après avoir évalué les dégâts grâce à un contrôle du véhicule, il est souvent nécessaire d’effectuer une remise en ligne et en forme par vérinage d’un ou plusieurs éléments endommagés.
Pour cela, nous utilisons une équerre hydraulique.
L’idée est d’ancrer la voiture sur marbre ou au sol afin de l’immobiliser et de pouvoir tirer à l’aide d’une chaîne mise sous tension qui, elle même, est accrochée au bras de l’équerre, l’élément endommagé dans le sens inverse du choc.
Ainsi, nous aurons remis en ligne la partie accidentée. Ayant des caractéristiques élastiques, la tôle aura tendance à revenir vers sa forme accidentée.
Pour y remédier, il faudra la « détendre » en réalisant un plantage des zones endommagées.
La manoeuvre étant très dangereuse, cette opération doit être réalisée par un professionnel qualifié.

Un véhicule est composé de plusieurs éléments de carrosserie qui forme ainsi « la peau du véhicule ».
Certains éléments de carrosserie sont facilement remplaçables, comme par exemple un bouclier avant. Le bouclier avant ( par choc ) est en règle générale un élément non soudé à la carrosserie : son changement se fait donc par démontage des différentes vis et fixations de celui-ci.
Au contraire, d’autres éléments de carrosserie ne sont pas fixés par des vis ou des boulons, ce sont des éléments de carrosserie soudés. Parmi ces éléments, nous trouvons ,par exemple, sur la majorité des véhicules de nos jours les ailes arrières. En effet les ailes arrières sont généralement soudées au véhicule.

Qu’elles sont les règles à respecter lors d’un changement d’éléments soudés ?
Avant de commencer, il est nécessaire de suivre à la lettre toutes les règles de sécurité.
Lors d’un remplacement d’éléments soudés, le risque est d'endommager les calculateurs du véhicule, ainsi que les airbags, et les prétensionneurs de ceinture.
La premiere étape consistera à désactiver informatiquement les airbags, puis débrancher voir démonter la batterie (d’où l’importance de noter votre code autoradio avant de nous déposer votre véhicule, Edak Garage s’occupe d’enregistrer toutes vos stations préférées pour vous les réinstaller après réparation)
La règle la plus élémentaire pour une réparation dans les règles de l’art, est de suivre les zones de coupe définies par le constructeur. Ainsi nous ne risquons pas d’endommager vos airbags.

Comment allons nous changer vos éléments soudés ?
Notre méthode consiste à dépointer l’aile arrière endomagée en perçant tous les points de soudure qui maintiennent votre aile, puis de découper votre aile suivant les zones de coupe définies par le constructeur.
Votre aile étant retirée, nous souderons votre nouvelle aile sur votre voiture avant de procéder à la peinture de celle-ci.
EDAK GARAGE s’engage à protéger la réparation à l’aide de traitement anti-corosion, ainsi votre réparation ne risque pas de rouiller. Vous pouvez récupérer votre véhicule l’esprit serein et en toute confiance.
Il est possible de vous fournir, sur demande, les différentes étapes de réparation de votre véhicule en photo par email.

En carrosserie, de multiples méthodes de débosselage existent pour pouvoir rendre sa forme initiale à une carrosserie auparavant endommagée. Notre carrosserie est équipée de sorte à pouvoir exploiter toutes les méthodes possibles selon le type de choc, même l'aluminium.

Le principe est simple, pour comprendre et effectuer une bonne réparation il faut revenir à la base de l'outillage du carrossier : Un maillet, une batte et un assortiment de tas .

En règle générale, si la zone à réparer présente un creux, elle sera forcément suivie d'une bosse. L’idée est de placer sont tas derrière le creux, et de taper au maillet sur la bosse tout en contrôlant l'avancer du redressage afin de ne pas trop faire remonter le creux.
On appelle cette technique "un coup à faux" .
Si cette opération est faite dans les règles de l'art, nous aurons donc une tôle qui aura repris sa forme d'origine sans avoir besoin de "remplir" à la résine (mastic) le creux. Malheureusement cette méthode n'est applicable que dans les cas où les deux faces de la tôle sont accessibles.
Dans le cas contraire, nous allons donc utiliser un poste à débosseler Acier/Alu avec lequel nous allons effectuer des micro-soudures afin de souder l'extrémité du marteau à inertie sur la tôle à débosseler, puis il suffira de "tirer" par inertie la zone déformée pour lui redonner sa forme d'origine.

La manoeuvre requiert le démontage de votre batterie afin de ne pas endommager le système électronique de votre véhicule, et surtout garder en bon état vos airbags qui sont des éléments indispensables à votre sécurité. Il vous sera donc demandé de noter votre code "autoradio" sur l'ordre de réparation. (Beaucoup de carrossiers sautent cette étape pour gagner du temps, ils vous assurerons que votre système électronique ne court aucun risque, or les dégâts subis sur vos calculateurs ne serons constatés que plusieurs mois après la réparation.

Depuis plusieurs années, la plupart des constructeurs utilisent des techniques anti-corrosion capables de protéger votre voiture sur plus de 15 ans à condition d'effectuer des réparations dans les règles de l'art. Malheureusement bien souvent les traitements anti-corrosion ne sont pas appliqués par vos réparateurs dans un soucis de plus grande rentabilité. Les mauvaises réparations, cumulées à l'utilisation quotidienne de vos véhicules font qu'il n'est pas rare de voir un plancher, un longeron, une baie de pare brise, un bas de caisse rouillé ou simplement une cloque du vernis qui cache de la rouille

Un jour ou l'autre, vous aurez certainement à faire à des soi disant carrossiers, crapuleux pour la plupart, qui n'hésiterons pas à vous remplir le trou provoqué par la corrosion de papier journaux puis une finition au mastic afin de rendre provisoirement l'apparence d'origine à votre véhicule.

Bien entendu une bonne réparation ressemble à tout sauf à cela, et sachez qu'un acheteur a le droit de porter plainte contre vous le jour où il découvre cette "réparation" de fortune.

Comment se déroule une réparation dans les règles de l'art ?

La première chose à faire est d'arrêter la propagation de la corrosion. En effet, la corrosion prendra petit à petit du terrain jusqu'à détruire l'ensemble de votre véhicule.
Pour cela, n'écoutez pas les commerçants, aucun produit miracle n'existe, et au mieux, ils ralentirons quelques temps la propagation. La seule solution pour se débarrasser d'une corrosion perforante est de couper la partie contaminée pour la remplacer par une tôle saine et non corrodée.

Encore une fois, oubliez les méthodes de rivetage, ou de collage d'une tôle saine, la seule méthode dans ce cas est le soudage de celle-ci. Tout en vérifiant l'étanchéité de votre soudure afin de ne pas provoquer une seconde fois de corrosion.

Que faire après le remplacement de la zone corrodée ?

LA PROTEGER

En effet, il est impératif de protéger la tôle tout juste soudée. Mais pas de n'importe qu'elle manière! Beaucoup pensent que ce qu'on appelle communément "blackson" sert de protection contre la corrosion. La réalité est toute autre, l'anti-gravillon sert à protéger la tôle contre les impacts de gravillon généralement situés au niveau des bas de caisse, il peut aussi servir d'insonorisant. Mais en aucun cas de traitement anti-corrosif. Pire, celui-ci favorise la corrosion.
Nous appliquerons donc un primaire anti-corrosion, nous avons pour habitude d'appliquer une impression phosphatante sur les zones de tôle mise à nue, puis d'un apprêt 2K très garnissant. Ce qui augmente considérablement la durée de vie de votre carrosserie. Dans certaines réparations (changement d'aile arrière, longeron, bas de caisse) ou parfois à titre d'entretien anti-corrosion nous utilisons de la cire à corps creux idéale pour les zones inaccessibles. Pour un travail de qualité, ne surtout pas négliger cette étape qui fait partie intégrante d'une BONNE réparation.

Nos dernières réparations